Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Frédéric Ozanam Sacré-Cœur / Saint-Clément / Saint-Nicolas
Menu

Homélie du 03 juillet 2017 - Une Paroisse à l’image de la communauté des Actes des Apôtres.

Une Paroisse à l’image de la communauté des Actes des Apôtres.

 

Au cours de notre messe de fin d’année nous rendrons grâce pour tous les paroissiens qui, par leur investissement dans différents services, permettent à notre paroisse d’accomplir la mission que le Seigneur Jésus lui demande. Mais je voudrais aussi en profiter pour préciser la place des services dans la vie communautaire de notre paroisse. Les services pastoraux sont une activité importante de la vie communautaire de notre paroisse mais ils n’en sont pas le cœur. Pour comprendre ce qui fait le cœur de la vie communautaire d’une paroisse, il faut revenir au modèle de toute vie communautaire chrétienne, celui que l’Esprit Saint Lui-même a mis en place après la Pentecôte. Sous l’impulsion de l’Esprit Saint, la première communauté chrétienne va vivre concrètement cet amour divin révélé par Jésus Christ, l’amour du Père du Fils et de l’Esprit Saint. Ce qui va rendre la communauté de Jérusalem si dynamique, si attirante, si évangélisatrice est la proclamation d’un évangile qui est vécu en Acte et en Vérité par les disciples du Christ. L’Evangile que proclame les apôtres et les disciples de Jésus est vécu concrètement au sein de la première communauté chrétienne, et c’est cela qui fait sa force et son dynamisme. On trouve une description de cet amour divin vécu en acte et en vérité par la communauté de Jérusalem dans les Ac 2,42 : « ils se montraient assidus à l’enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières… les croyants ensemble mettaient tout en commun… ils louaient Dieu… chaque jour le Seigneur adjoignait à la communauté ceux qui seraient sauvés. » Cette description de la vie communautaire de Jérusalem a été rendue actuelle dans ce que l’on appelle les cinq essentiels, dont je vous parlais en vous présentant les fraternités missionnaires que nous mettons en place sur notre paroisse : la prière, la formation, la fraternité, la solidarité, la mission, le tout étant offert dans la participation à l’eucharistie. Et donc, une paroisse qui voudrait développer une authentique vie de communauté, à l’image de ce que l’Esprit Saint inspira à la première communauté chrétienne et inspire toujours à l’Eglise, cette paroisse devra nécessairement mettre en œuvre ces 5 éléments essentiels pour pouvoir vivre en son sein l’amour divin révélé en Jésus-Christ.

Cette description (que je viens de faire) de la vie chrétienne communautaire telle qu’elle est voulue par l’Esprit Saint nous permet de mieux situer la place des services pastoraux dans notre paroisse. Je rends grâce encore une fois pour toutes les personnes qui rendent service sur notre paroisse et en même temps je ne pense pas que participer à un service paroissial soit suffisant pour vivre une véritable vie en communauté chrétienne. Lorsqu’un paroissien est membre d’un service, il permet à la paroisse d’accomplir une tâche pastorale bien précise : célébrer un baptême, préparer la liturgie d’une célébration, accompagner une personne en deuil, rendre accueillante nos églises et bien d’autres tâches encore. Mais ce service pastoral est-il le lieu où le paroissien va vivre des temps de prière entre frères, une solidarité, recevoir une formation et vivre la fraternité et la mission ?

On se rend bien compte que les services paroissiaux, aussi important soient-ils, ne peuvent pas être le lieu de vie d’une communauté chrétienne tel que le propose l’Esprit Saint dans les Actes. Or je me demande si on ne s’en contenterait pas plus ou moins. Un paroissien, en tout bonne foi, pourrait se dire : « je participe à un service, je m’y lie d’amitié avec des paroissiens, je connais quelques personnes à la sortie de la messe » cette amitié peut aller jusqu’à des invitations chez les uns les autres (ce qui est heureux), et alors ce paroissien pourrait penser : « la communauté paroissiale est vraiment sympathique, nous avons une belle vie de paroisse ! ». Je rends grâce pour cette amitié vécue dans le service et la générosité qui s’y exprime, mais est-ce vraiment ce que l’Esprit Saint propose de vivre à ceux qui se disent être une communauté de disciples du Christ ? L’Esprit Saint nous invite à vivre concrètement une vie de communauté chrétienne qui soit à l’image de l’amour divin révélé par Jésus Christ, elle est autre que la description donnée à l’instant au sujet des services pastoraux. C’est la raison pour laquelle je vous fais la proposition des Fraternités missionnaires paroissiales. Parce que, pour le coup, une fraternité sera un lieu où la vie communautaire pourra être vécue tel qu’elle est demandée par l’Esprit Saint dans les Actes des apôtres.

J’ai bien conscience d’orienter la paroisse dans une voie nouvelle mais je m’inspire de ce qui se vit déjà dans de nombreuses communautés en l’adaptant à la paroisse Frédéric Ozanam. Ce chemin que je vous propose cherche à répondre à une question toute simple : comment une communauté chrétienne peut-elle être attirante et évangélisatrice si elle ne vit pas ce qu’elle annonce ? La première communauté chrétienne des Actes des Apôtres est notre modèle, elle était guidée par l’Esprit Saint, elle était extraordinairement missionnaire car elle vivait concrètement ce qu’elle annonçait.

Je rends grâce pour la générosité des paroissiens investis dans les différents services de notre paroisse. En rendant service, c’est au Christ que vous rendez service. Il existe une grande cohérence entre le service rendu à la paroisse et votre participation à l’eucharistie chaque dimanche. J’invite aussi chaque paroissien à répondre à l’appel de l’Esprit Saint qui nous pousse à nous engager dans une vie de communauté chrétienne à l’image de celle des premiers chrétiens dans les Actes des apôtres. Puissions-nous vivre ce que nous annonçons, l’Esprit Saint pourra alors nous envoyer tous ceux qu’Il veut adjoindre à Jésus Christ. Amen.