Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Frédéric Ozanam Sacré-Cœur / Saint-Clément / Saint-Nicolas
Menu

Deuxième dimanche de Carême - La transfiguration

La transfiguration se déroule à un tournant du ministère public de Jésus. Nous avons eu la profession de foi de Pierre, puis tout de suite après la première annonce de la Passion. Pierre va avoir la réaction que l’on connaît, il vient de confesser que Jésus était le Fils de Dieu, et à l’annonce de la Passion, il dit « mais non Seigneur puisque tu es le Fils de Dieu et cela ne t’arrivera pas ». Jésus remet durement Pierre à sa place, en le replaçant derrière Lui, en l’invitant à Le suivre, Jésus ajoute une explication sur les conditions nécessaires pour être avec Lui, à savoir se charger de sa croix et marcher derrière Lui. Et ensuite nous avons la transfiguration. A travers ces différents événements, Jésus fait franchir à ses disciples une étape essentielle. Il leur dit : « ne me suivez pas parce que j’ai du succès et encore moins pour que vous participiez à mon succès, ne me suivez pas non plus pour votre bien-être. Non, je vous propose de me suivre par amour et pour participer à ma Gloire, qui se révèlera dans ma Passion. » Jésus appelle ses apôtres à franchir une étape dans sa relation avec Lui et il s’adresse aussi à nous. Jésus nous propose de le suivre sur son chemin de la Croix dans notre existence quotidienne. Nous suivons le Christ non pas pour un petit bonheur mondain, mais parce que nous aimons notre Seigneur infiniment et nous acceptons d’aller là où Il va. Seulement il est vrai que cet appel à prendre notre croix et Le suivre pourrait être compris de façon mortifère. Or le christianisme n’est pas une recherche de la douleur pour elle-même. Ce chemin de Croix que nous propose de prendre Jésus est un chemin de vie. Et c’est là que l’événement de la transfiguration est très important.

Jésus demande à ses disciples de prendre leur croix et de le suivre  mais avec la transfiguration il leur révèle que ce chemin à sa suite est un chemin de Vie. La transfiguration est la manifestation en Jésus de la Gloire de la résurrection. Dans la transfiguration de Jésus, les apôtres découvrent la Vie, la Vie de Jésus Fils de Dieu, celle-là même qui jaillira du tombeau le matin de Pâque. Et Dieu le Père dit aux apôtres : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ». Ecoutez le quand Il vous demande de le suivre jusqu’à la Croix, car c’est un chemin de vie et de joie.

Je vois deux leçons à en retenir. Quand Jésus nous dit : « si quelqu’un veut me suivre cela n’est possible que s’il prend sa propre croix et marche derrière moi », cette invitation de Jésus n’est envisageable que si nous assumons positivement la Croix, c’est-à-dire que la Croix est pour nous un chemin de vie. Seule notre foi en la résurrection peut faire de nos chemins de croix des chemins de vie. Les apôtres qui suivaient Jésus ont vécu un virage à 180 degrés suivi d’une conversion, pour nous aussi il nous arrive de vivre des bouleversements dans nos existences qui transforment nos vies paisibles en chemins de Croix. Jésus nous dit : « croyez en la résurrection de tout votre cœur et vos épreuves se transformeront en chemin de vie. » S’engager à la suite du Christ en portant notre Croix sans croire en la résurrection est humainement impossible. Nous ne pouvons le faire que les yeux fixés sur le ressuscité. Ensuite, deuxième leçon : nous devons faire des expériences de transfiguration, c’est-à-dire de résurrection, ici-bas. Jésus nous invite à le suivre jusqu’à sa passion, mais pour nous aider dans notre marche, Il va nous faire vivre des expériences de transfiguration : un temps de communion spirituelle et humaine divine, un avant-goût de paradis (on le voit à la réaction de Pierre..). Pour cela, il faut de temps en temps quitter notre quotidien et monter sur la montagne de la transfiguration avec Jésus où là il nous attend. Il faut consacrer du temps à Jésus, prendre le temps de le rejoindre intimement.

Décider de suivre Jésus sur son chemin de Croix comporte aussi un enjeu important pour notre communauté. Il nous est donné dans la première et deuxième lecture. Lorsque Saint Paul écrit à Timothée « Fils bien-aimé, avec la force de Dieu, prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’Evangile ». Ce qui se traduit en langage de Jésus : « Prends ta croix et suis-moi pour annoncer l’évangile ». Si nous restons une communauté de chrétiens qui se contente de suivre Jésus pour trouver un petit bonheur mondain, alors l’évangile ne pourra pas être annoncé sur notre paroisse. Toute annonce de l’évangile passe par la Croix. Parce que la Croix est un arbre de vie, qui engendre la vie. Dans la première lecture, Dieu demande à Abraham de quitter le confort et le bonheur de son pays, de la maison de son père. Il lui demande de prendre un chemin qui sera un chemin de croix, un chemin de renoncement, mais ce sera aussi un chemin de vie puisque Abraham engendrera la vie au-delà de ses espérances, il sera le père dans la foi d’une multitude de croyants ; « en lui seront bénies toutes les familles de la terre ». De même notre communauté n’engendrera la vie, en transmettant l’évangile, que si nous acceptons de nous convertir en prenant notre croix pour marcher à la suite de Jésus transfiguré vers sa Passion. Puissiez-vous choisir la vie pour que notre église engendre la Vie. Amen.