Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Frédéric Ozanam Sacré-Cœur / Saint-Clément / Saint-Nicolas
Menu

Voulez vous faire partie de notre communauté paroissiale?

Dimanche 4 septembre : voulez vous faire partie de notre communauté paroissiale ?
 
Je rends grâce pour tout ce que l’Esprit Saint fait de beau dans la paroisse à travers vous. Nous avons la chance de vivre notre foi au sein d’une belle paroisse, beaucoup de choses heureuses s’y vivent : des rencontres entre paroissiens et avec le Seigneur, des gens qui se convertissent, qui trouvent un réconfort auprès du Seigneur et auprès de leurs frères et sœurs chrétiens, d’autres qui progressent spirituellement etc… Années après années je me rends de plus en plus compte que toute vie chrétienne ne peut se vivre qu’au sein d’une communauté, et que la mission d’évangélisation ne peut être portée que par une communauté, jamais par un chrétien seul (ce dernier cas n’existe pas dans le nouveau Testament).  D’où l’importance primordiale d’être membre d’une communauté. Or je pose une question au sujet de notre communauté chrétienne. Et lorsque je discute avec des confrères prêtres, je me rends compte que d’autres la posent à la communauté dont ils sont pasteurs.  
 
La question est simple : chers paroissiens qui assistez à la messe dominicale, voulez-vous faire partie de notre communauté chrétienne ?
 
Cela peut paraître une question étonnante mais je me demande si en matière de pratique religieuse, nous ne développerions pas une sorte de nomadisme spirituel. Je m’explique. Je suis un chrétien pratiquant qui veut vivre sa foi et grandir dans ma relation au Seigneur : je vais aller à telle messe parce que je trouve que Mr le curé prêche pas trop mal et que la liturgie me plaît, je vais mettre mes enfants à tel catéchisme parce que là au moins ils seront nourris selon mon idée, je mets mes enfants dans telle troupe scoute à tel endroit, je fais partie de tel groupe de réflexion en couple ou individuellement encore dans un autre endroit, je vais à un groupe de prière à tel endroit car il correspond à ma sensibilité, et puis je rends service dans un nième endroit parce que cela me convient et me plait etc, etc… Chacune de ces activités est dans un lieu différent, séparé des autres, et à chaque fois je noue des relations avec quelques personnes qui me plaisent et avec qui je partage les mêmes idées, les mêmes façons de vivre ma foi, formant ainsi autant de petits groupes. Je suis bien content, j’ai l’impression de faire tout ce que le Seigneur me demande spirituellement, charitablement. Mais en réalité, ne suis-je pas en train de cultiver une sorte d’entre soi ? Picorant quelques graines d’évangile à droite et à gauche ? Et au bout du compte, ne faisant partie d’aucune communauté chrétienne, ne m’engageant nulle part selon les critères de l’évangile car ne m’engageant que là où je me sens bien et selon mon intérêt.
 
Donc je vous repose la question chers paroissiens qui assistez à notre messe dominicale : faites vous partie de notre communauté chrétienne ? Voulez vous en faire partie ?  Autre façon de poser la question : voulez vous vous engager dans notre communauté paroissiale ?  
 
Sachez que la participation à une communauté de personnes que l’on n’a pas choisie est le lieu de vie naturel et authentiquement évangélique de tout chrétien. Le lieu où je pourrai participer à l’annonce de l’Evangile.  Le nomadisme religieux nous enferme dans un entre soi, il nous empêche de vivre une existence chrétienne en vérité qui passe par la participation à la vie d’une communauté chrétienne et à sa mission d’évangélisation. Je rends grâce pour tous les paroissiens qui veulent bien humblement entrer dans notre communauté chrétienne acceptant ses défauts, ses lourdeurs, ses petites misères humaines et spirituelles. La porte d’entrée de notre communauté consiste à s’engager dans un service petit ou grand que vous seriez prêt à rendre pour l’annonce de l’Evangile, mission que notre Seigneur Jésus Christ a confié à tous les baptisés. Soyez les bienvenus dans notre communauté.  Amen.